Nos réalisations 2017-09-30T17:44:36+00:00

Bilan des réalisations du Parti montarvillois

Notre bilan est impressionnant ! Pour voir un aperçu des principales réalisations du Parti montarvillois, nous vous invitons à visionner les deux capsules vidéos ci-dessous.

Éthique et gouvernance

La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville est la seule municipalité au Québec à s’être doté d’un comité consultatif qui a pour mandat d’étudier et de faire des recommandations sur toute questions touchant l’éthique et la gouvernance de la municipalité. Nous avons fait de la transparence un absolu. Les montarvillois ont été consultés et informés sur tous les projets qui pouvaient avoir une incidence sur leur quotidien à court, moyen et long terme. L’exercice ayant mené à la révision du plan d’urbanisme en est, à cet égard, un exemple plus que probant.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.

Finances municipales

En 2013, nous nous étions engagés à ce que les dépenses de nature locale augmentent au maximum de 2 % par année. Dans les faits, la croissance des dépenses aura été inférieure à 1,3 % par année pour la période 2013-2017. Nous avions aussi promis de réduire l’importance de la dette par rapport aux revenus. C’est chose faite puisque l’endettement net de la Ville est passé de 157 % des revenus de nature locale à 149 % de ces mêmes revenus.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.

Occupation du territoire – Vision 2035

Fruit de plus de trois années d’efforts, le nouveau plan d’urbanisme n’a pu malheureusement être adopté avant les élections faute d’appui de l’opposition. Ce n’est que partie remise. Ce nouveau plan d’urbanisme fait une large place à la protection et à la mise en valeur des milieux naturels, des milieux humides et des milieux agricoles. En cours de mandat, nous avons fait adopter plusieurs politiques et règlements qui vont aussi dans ce sens. Pour n’en citer que deux exemples, lors de la seule séance du 16 mai 2016 du conseil municipal, nous avons fait adopter un plan de conserva on des milieux humides et des milieux naturels et trois règlements qui, à toutes fins utiles, empêchent la coupe d’arbres dans les milieux naturels protégés.

Les trois plans parculiers d’urbanisme (centre-ville, montée Sabourin et secteur des Promenades), qui font partie intégrante du nouveau plan d’urbanisme, sont axés sur la densification et la qualité de vie de ces milieux et, de ce fait, sont totalement en phase avec le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) adopté par les 82 municipalités qui composent la Communauté métropolitaine de Montréal, dont Saint-Bruno-de-Montarville, en décembre 2011. Le plan particulier d’urbanisme du centre-ville répond aussi à notre volonté de revitaliser et de dynamiser ce secteur. Il a d’ailleurs commencer à se transformer. Il y a actuellement des projets de plusieurs dizaines de millions de dollars qui pourraient se concrétiser à court terme. Notre volonté est cependant de renforcer le caractère villageois du centre-ville et non l’inverse.

Dans cet esprit, nous avons aussi été très attentif à protéger le patrimoine bâti en mettant sur pied, en septembre 2015, un comité pour analyser les demandes de démolition. Et pour nous assurer de l’insertion harmonieuse des nouvelles constructions et des agrandissements de bâtiments existants dans les milieux déjà construits, nous avons fait adopter par le conseil municipal en mars 2016 un nouveau règlement qui permet à la Ville d’exercer un strict contrôle à cet effet.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.

Mobilité

En 2015, la Ville a obtenu une subvention de la Communauté métropolitaine de Montréal pour la réalisation d’une étude relative à la relocalisation de la gare de Saint-Bruno dans la perspective d’optimiser l’utilisation. Cette étude a conclu que le déménagement de la gare sur le site actuel d’une partie du dépôt à neige rue Marie-Victorin dans le parc industriel serait de loin préférable au présent emplacement de l’autre côté de l’autoroute 30. L’avancement de ce dossier a cependant souffert de l’abolition de l’Agence métropolitaine des transports (AMT) et de son remplacement par l’Autorité régionale de transport métropolitain qui n’est pas encore pleinement fonctionnelle.

Par ailleurs, le plan directeur du réseau cyclable produit par Vélo-Québec et déposé en mars 2016 a été intégré au nouveau plan d’urbanisme qui a été présenté cette année. À cela s’ajoute le Plan directeur du réseau métropolitain adopté le 3 août dernier par le Comité exécuif de la Communauté métropolitaine. Il intègre tous les liens cyclables de Saint-Bruno avec les villes environnantes, notamment le lien menant aux Promenades Saint-Bruno sur la montée Sabourin. Enfin, depuis le 31 août dernier, la par e du sen er cycliste et pédestre entre Oka et Mont-Saint-Hilaire passant à Saint-Bruno est en entièrement complétée. Il y a eu ajout d’une piste cyclable en site propre entre Yvonne-Duckett et montée Montarville et sur la portion manquante de la rue Chambly.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.

Infrastructure

Depuis novembre 2014, c’est plus de 22 millions de dollars qui auront été investis dans l’entretien du réseau routier, dont le budget annuel a plus que doublé, et la reconstruction des infrastructures de surface et souterraines. Environ 4 millions de dollars auront été consacrés à l’entretien des bâtiments municipaux et au renouvellement des équipements municipaux. Le secteur des sports aura, à lui seul, accaparé la moitié de cette somme. Des rénovations importantes auront été effectués à la bibliothèque municipale, à l’ancienne gare, au pavillon technique, au centre communautaire et à l’aréna. À cela s’ajoute le remplacement et le rehaussement des équipements informatiques. Tout cela a été fait sans que le poids de l’endettement net de la Ville par rapport à ses revenus n’augmentent. En fait, ce poids à même diminuer entre 2013 et 2017.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.

Milieu de vie

La Ville de Saint-Bruno a été nommée la meilleure ville au Canada pour y élever ses enfants par la revue MoneySense et la sixième à l’échelle canadienne pour la qualité de vie. Nous en sommes très fiers. Nous n’avons eu de cesse au cours des quatre dernières années de rendre notre milieu de vie encore plus inspirant et plus dynamique par la mise en place de mesures et d’activités telles le marché public estival, la Féérie au lac du Village, la réduction de 50 % du coût d’accès annuel au parc du Mont-Saint-Bruno, la bonification de l’offre de spectacles au Centre Marcel-Dulude, l’adoption de nouveaux règlements qui permenent les jardins en façade, les poules en cour arrière et les chiens en laisse dans les parcs. Nous avons aussi mis sur pied un service de taxi-ado.

En février dernier, la Ville s’est dotée pour la première fois de son histoire d’une politique culturelle et patrimoniale. Un mois plus tard, le conseil municipal faisait de Saint-Bruno la première ville au Québec à avoir une politique de ville nourricière qui a pour objet d’agir sur les cinq axes du système alimentaire que sont la production, la transformation, la distribution, la consommation et la gestion des matières résiduelles afin d’assurer la durabilité de ce système essentiel à toute collectivité. En mai, nous avons dévoilé le nouveau plan d’action on pour les aînés, les enfants et les familles. Il a suivi de quelques mois le nouveau plan à l’égard des personnes handicapées.

Pour accéder au bilan complet, veuillez vous référer aux pages 4 et 5 du programme du Parti montarvillois en cliquant ici.